En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Musique & Divertissement  Un si grand soleil : Entretien avec le réalisateur Olivier Szulzynger
04/02/202000:00 TV5MONDE

 



 

Suivi par 6 millions de téléspectateurs en France, le feuilleton Un si grand soleil est de retour sur TV5MONDE pour sa deuxième saison. Optimiste et léger, ce soap moderne, tourné à Montpellier et en Occitanie, met en scène la vie quotidienne d’une soixantaine de personnages.



La première saison s’ouvrait sur le retour de Claire, infirmière humanitaire en Afrique, s’installant à Montpellier avec son fils Théo. Comment entamez-vous la deuxième saison ?
Cette fois-ci, nous commençons par un remariage : la famille Bastide a été éprouvée par le retour de Claire, ancien grand amour de Julien Bastide, et tente de se reconstruire. Elle va continuer à être mise à l’épreuve par de nouveaux mystères, dont celui des origines de la mère, Alice.
 
Ce n’est qu’un fil rouge parmi d’autres : une trentaine d’intrigues s’entrelacent et progressent indépendamment les unes des autres pour montrer les déchirements de cette petite communauté installée dans le Sud de la France.
 


Intrigue policière, secrets de famille, ruptures...Quel est le bon dosage pour captiver le public sans se répéter ?
Comme dans la vie, de grands moments reviennent au fil des épisodes : des séparations, des histoires d’amour, des morts... S’il y a toujours un risque de se répéter, il suffit que les personnages soient différents : ils réagiront à ces situations chacun à leur manière.
 
Comme souvent dans les séries quotidiennes françaises, des intrigues policières courent sur plusieurs épisodes. Elles n’ont d’intérêt que si elles révèlent la complexité psychologique des personnages, contrarient leurs projets et leurs histoires d’amour. Contrairement à une série policière classique, on n’enquête pas pour savoir qui a tué la victime, mais pour mettre à jour une tension dramatique entre les protagonistes.

 


 

La série est tournée à Montpellier et en Occitanie. Que vous reste-t-il à montrer de la région ?
Plein de choses ! J’espère parvenir à élargir notre champ et à envoyer nos équipes un peu plus loin : nous sommes à quelques dizaines de kilomètres du Pont du Gard, dans une zone extrêmement dotée en richesses historiques et naturelles. Pour l’instant, nous avons arpenté Montpellier, la Grande-Motte et la petite Camargue.
 
Nous avons déjà la chance d’avoir un très grand périmètre̶ près de 50km̶ mais pourquoi ne pas aller un peu plus loin pour la troisième saison, et filmer à Arles ?
 


Quelle est la spécificité d’Un plus beau soleil par rapport aux autres soaps français ?
Son rythme ! J’ai travaillé au scénario de Plus Belle la Vie, et je constate qu’en quinze ans, on a énormément accéléré les histoires. Une intrigue qui auparavant se résolvait au bout de trois mois ne dure plus que sur un mois. Il y a un gros travail de mise en scène, et davantage de travail sur l’image : deux fois moins de dialogues, davantage de séquences muettes, de musique, de moments contemplatifs... C’est une série de prime time avec un public adulte et cultivé.
 
Un si grand soleil a la particularité de ne pas être manichéenne : nos personnages sont complexes, ambigus, et tout sauf exemplaires. Prenez Eliott : c’est un jeune qui fait du trafic de drogues, a été en prison, et vit partagé entre son envie de rédemption et sa tentation de faire une nouvelle magouille. Même s’il fait du trafic de cigarettes, on le trouve sympathique. Tout comme Johanna, une jeune avocate arriviste et sans scrupule, qui compte pourtant parmi nos héros.


 


 

Les prochains épisodes vont évoquer la psychanalyse, le handicap, le mariage... Cherchez-vous à évoquer toutes les problématiques actuelles ?
Le cheminement est inverse : on part des personnages les plus intéressants, qui sont de toutes générations et de tous milieux sociaux, et on se demande ce qui pourrait leur arriver. Si on les a bien choisis, ils vont naturellement être confrontés à ces événements, comme tout Français. Par exemple, nous évoquons le dilemme d’une famille populaire qui doit faire face au travail au noir et aux difficultés que connaissent les petites entreprises. Il y a aussi Manon, une adolescente en conflit avec sa mère. Celle-ci travaillant dans un zoo, cela fait apparaître la question de la cause animale. Le sujet est d’actualité, mais nous l’évoquons uniquement parce que le personnage a une relation tendue avec sa mère.
 


Quel est l’avenir de votre série au niveau international ?
Il y a un projet de doublage de la série en espagnol, afin qu’elle soit diffusée sur tout le continent américain. Nous marchons aussi très bien en Afrique francophone, via TV5MONDE. Et nous sommes très fiers d’être diffusés aux États-Unis : la famille de ma compagne vit à Los Angeles et je suis ravi de pouvoir la leur recommander !
 


Article rédigé par Juliette Démas

 

Pour en savoir plus sur la série Un si grand soleil, cliquez ici !
 

TV5MONDE est le réseau mondial de chaînes culturelles en français, offrant une grande variété de films sous-titrés, de séries, de journaux d'information, d'événements sportifs en direct, de documentaires de qualité, de magazines de voyages, de programmes jeunesse ainsi qu'une programmation art de vivre passionnante. Avec 10 chaînes atteignant plus de 265 millions de foyers dans le monde et une programmation localisée sous-titrée en 12 langues, TV5MONDE s'adresse aussi bien aux élites culturelles et d'affaires qu'à la vaste communauté francophone mondiale.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être