En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux, pour vous proposer des publicités ciblées à vos centres d’intérêts et pour nous permettre de mesurer l’audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies. X
Musique & Divertissement  Interview de Vianney
05/10/201716:03 TV5MONDE
Vianney est arrivé à Hong Kong le 29 septembre 2017, la dernière destination de sa première tournée en Asie. Grâce à l’Alliance Française Hong Kong et à MUSIHK, nous avons pu interviewer ce jeune chanteur plein d’ambition :


Vianney © TV5MONDE Asie Pacifique

Vianney, vous êtes compositeur-interprète. Quelles sont vos sources d'inspiration ?
C’est la vie quotidienne. Ça peut être n’importe quel moment : un voyage, une rencontre, une expérience humaine ou artistique... Il n’y a pas de règle. Parfois ces moments peuvent m’inspirer ou bien, un mot, une phrase, un petit bout de mélodie. Dès qu’une idée m’arrive, je compose.

Si vous n'étiez pas chanteur, que feriez-vous ?
J’étais parti pour être « fashion designer ». Si je n’étais pas chanteur, j’aurais pû ouvrir un magasin de vêtements peut-être !

J'ai remarqué que vos chansons font souvent référence à Disney, on a bien sûr « Dumbo » comme exemple, mais aussi « La Belle et la Bête » dans votre célèbre chanson "Je m'en vais". Pourquoi ? 
C’est inconscient. J’ai beaucoup regardé les dessins animés Disney quand j’étais petit. Peut-être que c’est là quelque part, que ça resurgit parfois, mais je ne le fais pas consciemment. C’est vraiment dans mon capital culturel.


Concert de Vianney à Hong Kong ©
Sophie Rouillon
  
Pouvez-vous résumer vos sentiments durant cette tournée en Asie ? 
Il y avait des moments et des périodes très chargés mais j’ai ressenti une très grande énergie dans la découverte quotidienne de cultures que je n’avais jamais croisées jusque là.

Avez-vous eu un choc culturel en Asie ?
Oui, dans chaque ville ! En fait, je ne peux pas parler d’Asie parce que c’est vraiment un continent pluriel. Il y a trop d’identités différentes. J’ai finalement croisé très brièvement certaines identités. Celle qui m’a le plus marqué - mais c’est aussi parce que c’est là où je suis resté le plus longtemps, c’est bien sûr le Japon. C’est une autre planète, un autre fonctionnement dans les rapports humains, dans la société. Je suis très marqué par l’attitude des Japonais, une attitude qui est dans l’ultra respect de l’autre, dans une politesse presque démesurée. Il y a une pudeur immense entre les gens et il y a une grande gentillesse.

Pour faire cette tournée en Asie, vous avez énormément voyagé. Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller le matin et de ne plus savoir où vous étiez ?
Cela m’est arrivé pendant la tournée en France, parce qu’en France, ce sont les villes qui changent tous les jours. Mais en Asie cela ne m’est pas arrivé, et je me réveille même avant le réveil parce que je suis excité d’être dans un nouveau pays. Donc non… en Asie j’étais bien conscient d’où je mettais les pieds, chaque jour.

Concert de Vianney à Hong Kong © Sophie Rouillon
 
Pour vous, existe-il une différence entre cette tournée en Asie et celles en France et/ou en Europe (ex. l'organisation du concert, les chansons choisies, l'ambiance des concerts) ?
La grande différence est dans le concert lui même. Parce qu’en Asie, globalement, on a fait des petits concerts, alors qu’en France, on fait des gros shows. Le public ici,  finalement, il n’y a eu que 2 dates où il y avait plus de Français que de locaux. C’est très frappant de jouer devant un public qui ne comprend pas forcément ce que je dis. Donc ce qui change, c’est la manière de faire un concert. J’étais vraiment obligé de m’adapter aux gens et à leurs langues. La grosse différence, c’est la technique. Pour les chansons choisies, parfois il y a des Français qui demandent une chanson et je suis obligé de chanter tout de suite. 

Des locaux aussi ? Vous demandent-ils de chanter une chanson spécifique ou ce sont toujours des Français qui vous sollicitent ?
Je me souviens d’une fille à Taïwan qui m’a demandé une chanson avec un accent hyper mignon. Elle m’a dit « les filles aujourd’hui ». Le titre n’est pas correct, mais proche de la réalité. C’était une surprise ! Je me sens très chanceux quand il y a des locaux qui sont intéressés par ma musique.


Concert de Vianney à Hong Kong © Sophie Rouillon

Comment vous adaptez-vous au public qui change à chaque concert ?
Au début de chaque concert, je demande en anglais s’il y a des gens qui ne comprennent pas français. Même si une personne lève la main, je ferai tous les « talks » en anglais.

HK est la dernière destination de cette tournée en Asie et vos prochains concerts recommenceront en novembre en France. Quelle ville allez-vous pouvoir visiter ? Quels sont vos projets pour le mois d'octobre ? 
Je vais rentrer chez moi en France le 1er octobre. Je vais essayer de rester au même endroit pendant un mois parce que ça fait un moment que je change d’endroit tous les 2 deux jours. En octobre, je vais écrire et enregistrer des chansons.

Y’a-t-il des musiciens asiatiques / internationaux avec qui vous aimeriez travailler ?
Au Japon, je me suis un peu lié d’amitié avec une chanteuse japonaise qui s’appelle Sakura Fujiwara. On a échangé quelques messages et j’aimerais travailler avec elle. On a chanté ensemble une fois à l’Ambassade de France à Tokyo.
 
Voici un message de Vianney pour nos téléspectateurs :
 
TV5MONDE est le réseau mondial de chaînes culturelles en français, offrant une grande variété de films sous-titrés, de séries, de journaux d'information, d'événements sportifs en direct, de documentaires de qualité, de magazines de voyages, de programmes jeunesse ainsi qu'une programmation art de vivre passionnante. Avec 10 chaînes atteignant plus de 265 millions de foyers dans le monde et une programmation localisée sous-titrée en 12 langues, TV5MONDE s'adresse aussi bien aux élites culturelles et d'affaires qu'à la vaste communauté francophone mondiale.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être