En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Musique & Divertissement  À la découverte de la musique pop de Taïwan
24/09/201600:00 Roch Archambault
Musique_pop_taiwan_TV5MONDE_FR.jpg

Après avoir présenté un aperçu de la musique populaire de la Corée du Sud, la K-pop, et de Hong Kong, la Cantopop, je vous propose de mettre le cap sur Taïwan. À l’instar de ces autres pays du Soleil levant, Taïwan possède une riche histoire musicale. Certaines racines sont encore reconnaissables aujourd’hui dans les divers courants musicaux qui se sont greffés et métissés au fil des ans, influencés tant par la sonorité des pays environnants que par celle des pays occidentaux.  
 
Taïwan demeure à ce jour le principal moteur de l’industrie musicale de la Mandopop (musique populaire en mandarin) dans le monde. Il s’agit, le plus souvent, de chansons d'amour aux paroles mélancoliques et poétiques, faciles à retenir pour les fanatiques de KTV (karaoke TV). Chantées en mandarin, elles rejoignent un vaste marché qui dépasse les frontières du pays pour s’étendre à la Chine, Singapour, la Malaisie et Hong Kong.

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_15.jpg

musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_16.jpg

musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_17.jpg

 
Le mandarin s'impose

Pour découvrir les racines de la musique pop à Taïwan, il faut remonter au jazz des années 20 à Shanghai, en Chine. À l’époque, le jazz était le style populaire, la musique en vogue, celle que les gens voulaient entendre et dont les rythmes faisaient danser. Le courant musical s’est ensuite transporté à Hong Kong avec l’arrivée d’immigrants venant de la Chine dans les années 50, pour finalement atteindre Taïwan dans les années 70. Le courant musical a donc voyagé et  évolué au contact des langues et des valeurs locales de l’époque.
 
De 1949, c’est-à-dire à partir de l’arrivée du Kuomintang et ce jusqu’en 1987, à la levée de la loi martiale, le gouvernement en place à Taïwan a fait la promotion du mandarin au détriment de la culture taïwanaise et de ses langues. Tandis que la population plus âgée écoutait des chansons en langues autochtones, les plus jeunes préféraient la musique populaire en mandarin. La pop était donc alors à ses premiers balbutiements, mais en mandarin.
 
C’est pendant cette période qu’une artiste a fait son apparition sur la scène musicale taïwanaise, une artiste qui allait marquer le début de la Mandopop et devenir la plus grande chanteuse du genre jamais égalée jusqu’à présent. Teresa Tang a entamé sa carrière à la fin des années 60. Très vite, elle a connu un énorme succès à Taïwan, voire partout en Asie en chantant en mandarin, en Hokkien, en cantonnais, en anglais et en indonésien des chansons qui se sont de plus en plus éloignées de la politique pour aborder plutôt des sujets personnels. On peut parler d'un début d'individualisme si on compare ce répertoire aux chansons plus traditionnelles où la nation et la politique étaient au premier plan. Après une carrière fulgurante, Teresa Tang est décédée en 1995, à l’âge seulement de 42 ans.

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique.jpg
© Teresa Teng, crédit photo : teresateng.org
 
D’autres artistes ont également connu  un grand succès dès les années 80, notamment Fong Fei-Fei, Chen Ying-Git et la reine de la musique pop taïwanaise, Jody Chiang.

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_2.jpg
 © Fong Fei-Fei, crédit photo : fongfeifei.com

musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_3.jpg
© Jody Chiang, crédit photo : @divajody
 
La pop taïwanaise moderne

Après la levée de la loi martiale, la langue taïwanaise Hokkien est revenue en force dans la chanson. On peut affirmer que la musique pop taïwanaise moderne a débuté en 1989 avec l’album Song of Madness du groupe Blacklist Studio. Le quatuor a entremêlé rock, hip hop et folk pour mieux chanter le quotidien de sa génération en langue taïwanaise. 
 
En 1990, Lin Chiang a lancé son premier album en langue taïwanaise intitulé Marching Forward. Précurseur de la musique électronique dans le pays, il a connu une grande carrière.La musique pop en langue taïwanaise pouvait maintenant fleurir aux côtés de la mandopop en mandarin, avec des artistes comme Jeannie Hsieh
.
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_4.jpg
© Jeannie Hsieh, crédit photo : nautiljon.com
 
La mandopop à la conquête de l'Asie

Le début des années 90 marque l’émergence d’une véritable industrie de la pop musicale en mandarin à Taïwan, qui va peu à peu s’étendre au reste de l’Asie. Si les chansons en langue taïwanaise étaient principalement écoutées dans le pays, les artistes qui se produisaient en mandarin, quant à eux, ont commencé à s’exporter un peu partout, comme en Chine, à Hong Kong et à Singapour. Avec l’arrivée d’Internet, la diaspora chinoise dans le monde entier pouvait maintenant écouter les artistes taïwanais.  
 
D’importants artistes ont fait leurs débuts durant cette période. La première est certainement A-mei. Voix puissante, artiste très à l’aise sur scène, celle qu’on surnomme « la diva de la pop » a enregistré sa première chanson en 1996 connaît toujours un grand succès grâce à ses chansons pop qui n’ont rien à envier à la musique américaine.
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_5.jpg
© A-mei, crédit photo : myspace.com/zhanghuimei

Du côté du rock, Wu Bai, « le roi de la scène musicale » a été l’inspiration de tous les musiciens rock depuis le début des années 90. Avec son groupe China Blue, Wu Bai est une figure importante du genre, non pas seulement à Taïwan mais partout dans le monde.
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_6.jpg
© Wu Bai, crédit photo : wubai.com
 
Les années 2000

La décennie suivante a vu naître de nouveaux artistes de la scène musicale. Jay Chou, surnommé « le roi de la pop », a débuté avec un premier album en 2000. Son succès fut instantané. Jay Chou est maintenant considéré comme l’une des figures les plus importantes de la musique en Asie et présente des concerts un peu partout sur la planète. À côté du roi, une nouvelle reine, Jolin Tsai. Après avoir lancé son premier album en 1999, Jolin Tsai n’a cessé de grimper les échelons de la gloire en Asie. Celle qu’on surnomme aussi la « Madonna asiatique » présente des concerts à grand déploiement, ainsi que des vidéos qui peuvent semer la controverse.

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_8.jpg
© Jolin Tsai, crédit photo : alimusic.com
 
À la même période, Show Luo a démarré sa carrière en 2003 en lançant un premier album chez Avex Taiwan. Celui qu’on surnomme « le roi de la danse de l’Asie » a œuvré dans la musique en présentant des concerts un peu partout en Asie, en Australie, aux États-Unis et au Canada. Il a aussi joué dans plusieurs films. 

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_9.jpg
© Show Luo, crédit photo : jpoasia.com
 
Comme c’est le cas partout en Asie, les boy bands et girl bands occupent aussi une grande part de marché. Le trio S.H.E., reconnu comme le précurseur des groupes féminins à Taïwan, connaît un incroyable succès depuis 15 ans. Du côté des groupes masculins, Fahrenheit a été très populaire parmi la jeunesse taiwanaise pendant une dizaine d’années. Aujourd’hui, les membres Jiro Wang et Aaron Yan connaissent une brillante carrière solo en chanson et en tant qu’acteurs dans des séries télévisées. F.I.R. est aussi un autre groupe d’importance avec sa chanteuse Faye Chen, et ses musiciens Ian Chen et Real Huang, nous offrant du bon pop rock rappelant certains groupes britanniques des années 80-90. 

 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_10.jpg
© S.H.E., crédit photo : wowmusic.hk

musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_11.jpg
© FIR, Faye Chen et ses musiciens Ian Chen et Real Huang, Photo Courtesy of AMC Singapore

Outre la musique pop taïwanaise et la mandopop, Taïwan a vu l’émergence d’un mouvement de musique indépendante à partir des années 90. Un groupe incontournable est certainement Sodagreen. Formé aux débuts des années 2000, Sodagreen est connu pour sa poésie sincère et ses riches arrangements vocaux. Enfin, Deserts Xuan et Ann font partie de ces artistes connues pour leur talent de musiciennes et de compositrices ainsi que pour leur voix unique dans le paysage sonore taïwanais
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_12-(1).jpg
© Sodagreen, Photo Courtesy of AMC Singapore

Aujourd'hui

Aujourd’hui, Taïwan présente une relève musicale qui ne passe pas inaperçue en Asie. Des artistes féminines comme Angela Chang, Cyndi Wang et Amber Kuo connaissent un vif succès, non seulement dans le pays mais à l’étranger. Grâce à Internet, et surtout YouTube, ces artistes ont maintenant des fans partout dans le monde. Il y a de très fortes chances qu’un fan de K-pop le soit aussi de Rainie Yang
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_13.jpg
© Angela Chang, Crédit Photo : lollipop.sg
 
musique_pop_taiwan_tv5monde_asie_pacifique_14.jpg
© Rainie Yang, Crédit Photo : Sonymusic

Alors qu’en Chine, les artistes ont de grandes voix et qu’à Hong Kong, on mise beaucoup plus sur l’aspect flamboyant des performances musicales, Taïwan se situe à la jonction des deux. L’image est devenue extrêmement importante, mais le talent y trouve encore une  place prépondérante. Shanghai semble vouloir de plus en plus redevenir la capitale de la mandopop, mais seul l’avenir nous le dira. 
 
°

Quelques artistes à découvrir 
 
Jai Chou


Jolin Tsai


Show Luo


Rainie Yang


Sodagreen


A-mei



Si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à lire tous ceux écrits par notre bloggeur Roch Archambault : celui sur la musique K-pop venue de Corée du Sud, et celui sur la Cantopop hongkongaise. Bonne lecture ! 

Roch Archambault est un canadien français qui s'intéresse à l'Asie depuis 30 ans. Durant les vingt dernières années, il a développé une passion particulière pour la musique populaire chinoise, ainsi que pour des courants musicaux comme la K-pop et la J-pop.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être