En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Gastronomie  L'approche philosophique de la dégustation ?
Header_Monde5_1.png

Les étudiants en œnologie sont bien au fait de l'approche systématique de la dégustation (SAT pour Systematic Approach of Tasting). Grâce à cette approche cognitive, les étudiants (comme moi-même) apprennent à décomposer l'évaluation du vin en trois principales catégories : Apparence, Nez et Palais. Employée à bon escient, cette méthode permet de déterminer de façon très précise la qualité, l'origine et l'âge d'un vin donné. Essentiellement, la SAT sert de « guide » lorsque l'on navigue à l'aveuglette dans un océan de vins.
 
Dans le cadre de cette approche, il s'agit de quantifier, qualifier et surtout dissocier son jugement des émotions qui ont pu naître lors de la dégustation. Le fait est que ce qui rend un vin délicieux à nos yeux peut dépasser une analyse rationnelle. Par exemple, s'il a été consommé lors d'une occasion particulièrement mémorable, disons au cours de votre premier rendez-vous où vous avez partagé un Yellow Tail Shiraz avec l'élu(e) de votre coeur. Selon la méthode SAT, c'est, au mieux, un vin correct. Toutefois, pour vous, ce pourrait être le meilleur que vous ayez bu depuis des dizaines d'années.
 
Dans ce cas, comment concilier l'écart de perception croissant entre les étudiants en œnologie et les connaisseurs au sujet des « grands » vins ? Revenons aux fondamentaux : pourquoi dégustons-nous des vins ou tombons-nous sous leur charme au départ ? Par curiosité. Par plaisir. Par respect pour le magnifique travail de la nature. Ce qui lie les amateurs de vin du monde entier n'est pas tant la différenciation de leurs capacités à goûter ou à juger des vins. C'est plutôt un état d'esprit qu'ils partagent. 

1.    Restez curieux : pourquoi se cantonner à ce que vous connaissez ? L'aventure et l'incertitude sont les deux facettes d'un même problème. Pourquoi hésiter devant un Cabernet Sauvignon néo-zélandais de l'île de Waiheke ? Il vous séduira ou vous surprendra peut-être (ou pas), mais donnez-lui au moins sa chance.
 
2.    Soyez ouvert d'esprit : vous goûtez de nouveaux vins (originaux) et vous ne les appréciez pas. Avant de rejeter en bloc cette région spécifique ou cette variété de raisins, gardez en tête que les vins sont proposés à différents prix, cultivés de diverses manières par les viticulteurs et qu'ils peuvent donc être savourés à différents stades de leur cycle de vie. Vous dites "non" à un Grand Vin de Latour 2009 ? Pourquoi pas un Cos d'Estournel 2009 ? Ne tournez pas le dos à la diversité.
 
3.    Le respect : Le véritable soutien s'accompagne d'un respect sincère. Les viticulteurs témoignent du respect à la terre et à la nature. La viticulture biologique et biodynamique s'affirme désormais comme une nette tendance. Les marchands de vin montrent du respect à leurs clients et amis. Ils vendent des vins de qualité à des tarifs raisonnables. Nous les amateurs de vin chérissons le contenu de nos verres. Sur le plan le plus élémentaire, ils savourent et apprécient. Tout au moins, évitez de vous enivrer avec du vin. 


wine-lady-(3).png

<<En fin de compte, il s'agit toujours de trouver la bouteille qui touche votre âme>>

La dégustation de vins est une compétence, un outil et un moyen pour atteindre une fin. Elle n'est en aucun cas une condition indispensable à la passion du vin. En fin de compte, il s'agit toujours de trouver la bouteille qui touche votre âme, et cette quête peut se faire avec ou sans SAT. Si vous pouvez qualifier l'amour que vous éprouvez pour votre petit(e) ami(e) ou votre conjoint en disant : « Je ne saurais l'expliquer, mais je l'aime », alors pourquoi un amateur de vin ne pourrait-il pas affirmer : « Je ne sais pas, mais ce vin est mon préféré, tout simplement » ? 

Convaincue que l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée est une illusion, Anty sélectionne et partage une multitude de passions (le vin, la musique, l'art, la cuisine et les voyages !) dans sa vie/carrière, puis en discute constamment sur différents supports et plateformes de médias sociaux. Son travail est synonyme de plaisir et nourrit sa vie. Hakunamatata.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être