En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux, pour vous proposer des publicités ciblées à vos centres d’intérêts et pour nous permettre de mesurer l’audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies. X
Musique & Divertissement  Le temps d’un café avec -M- à Hong Kong
06/03/201400:00 TV5MONDE
A l’occasion de sa tournée asiatique 2014, nous avons eu l’immense plaisir de rencontrer Matthieu Chedid avant sa représentation à Hong Kong sur la scène de l’International Exhibition Center à Kowloon Bay. Il a accepté de répondre à toutes nos questions :

Aurelie (TV5MONDE) : Pour commencer, parlons de votre nom : M ou Matthieu Chedid? Quelle est la barrière entre ce nom de scène et le nom d’artiste ? 
-M- : Écoute, c’est plein de raisons … C’est d’abord de créer un univers un peu à part pour sortir du quotidien. Il est vrai qu’aussi j’ai une famille d’artistes et notamment un père chanteur, une grand-mère poétesse et écrivain, et donc j’avais envie de me démarquer et -M- est venu d’abord de ça, d’essayer de trouver son identité artistique et aussi de vivre poétiquement et de créer un personnage un peu onirique donc voilà pour –M- ! Et puis c’est une lettre magique pour la France, parce que c’est la 13ème lettre de l’alphabet, donc au cœur de l’alphabet, elle symbolise l’amour, c’est une lettre magique qui est un peu mon porte-bonheur.
 
Aurelie : Votre personnage est très atypique et appartient au monde du spectacle, jouez-vous un rôle lorsque vous êtes sur scène ? 
-M- : En fait non, je joue mon propre rôle c’est-à-dire que c’est ma part fantasque, c’est ma fantaisie, c’est ma part poétique qui ressort sur scène mais c’est vraiment à 100% moi, c’est comme un masque -M- qui me permet d’être un peu plus moi-même. 
 
Aurelie : Quelle est votre meilleure expérience? 
-M- : Mon meilleur souvenir était mon meeting avec Paul McCartney, c’était il y a 10 ans. Quelqu’un m’a appelé pour aller interviewer Paul McCartney et faire la page de couverture du magazine ROCK&FOLK ! Un magazine de rock très connu en France, alors nous avons fait la photographie ensemble et ensuite j’ai joué de la batterie avec Paul McCartney pendant 1h, juste tous les deux ensemble! C’était un moment unique et ensuite pendant l’interview j’ai posé à Paul McCartney plein de questions personnelles, c’était pour moi un moment spectaculaire et en même temps un moment très simple!  
 
Aurelie : Quelles ont été vos inspirations musicales? 
-M- : Je suis né dans la musique car mon père est chanteur, donc j’ai grandi avec des musiciens et beaucoup de personnes du monde de la musique… Mon père écoutait beaucoup de styles de musique différents comme la Beatlemania, et donc quand il faisait de la musique : il était de la nouvelle génération de la musique française parce qu’il mixait les chansons françaises (comme Alain Souchon, Laurent Voulzy, Michel Jonasz, Serges Gainsbourg) et les chansons anglaises ! Je suis un enfant de cette génération, et ma passion est la guitare. J’ai eu toute mon éducation musicale à travers Jimi Hendrix, le guitariste de Led Zeppelin, Jimmy page et beaucoup d’autres guitaristes rockeurs … donc j’ai construit ma culture musicale moi même et c’est un parallèle entre la culture de mon père et ma culture guitariste ! 
 
Aurelie : Votre tournée en Asie, ce n’est pas la première ! Qu’est-ce qui vous a donné envie de revenir 4 ans après la précédente ? 
-M- : Je dirais que c’est déjà l’expérience d’aller voir ailleurs,  de changer de continent, changer de contexte aussi ! Alors évidemment la Chine, c ‘est assez passionnant et fascinant même si Hong Kong ce n’est pas vraiment la Chine … c’est comme des voyages initiatiques pour moi, c’est-à-dire que c’est une façon d’essayer de comprendre d’autres peuples. C ‘est difficile de faire le lien entre la Chine et la France au départ !
 
Aurelie : Un défit pour conquérir un nouveau public ?
-M- : Justement oui, le défi … Je suis Français donc évidemment ça attire les Français qui me connaissent, et c’est surement ce qui sera le cas ce soir ici ! Il y a beaucoup de français dans la salle et le défi était de revenir pour aussi, petit à petit, commencer à essayer de parler au public Chinois ! Ce qui prendra du temps parce que c’est un travail de fourmi comme ce que j’ai fait en France au début, c’est-à-dire qu’il faut revenir petit à petit. Ce qui m’amuse le plus, même si je suis très heureux de chanter pour les Français car c’est presque plus facile pour moi, mais ce qui m’amuse le plus c’est d’arriver à parler à un autre pays. Non pas pour quelque chose de calculateur, c’est plus pour l’expérience humaine ! 
 
Aurelie : Quelles sont vos attentes pour cette tournée 2014? 
-M- : C’est vraiment d’avoir de plus en plus de Chinois devant moi … 
 
Aurelie : Quelles sont vos appréhensions de la scène asiatique ? 
-M- : Moi je n’ai aucune appréhension en général, je fais de la musique avec beaucoup d’optimisme et d’enthousiasme, ce qui fait que je n’ai jamais d’appréhension et je ne me pose pas trop de questions ! Je suppose assez peu, c’est-à-dire que jusqu’à maintenant je n’ai pas trop réfléchi à la chose et je me mets dans l’ambiance. J’essaye de donner le maximum à chaque fois. 
 
Aurelie : Vous donnez votre concert dans quelques heures, vous n’avez pas l’air stressé…  
-M- : Pas énormément stressé non, je suis plutôt lymphatique c’est-à-dire que j’ai envie de dormir moi, avant un concert … 
 
Aurelie : Vos prochaines dates : Wuhan, Shanghai, Pékin, Singapour … un marathon entre votre tournée et la semaine de la francophonie, conquête d’un public international ? 
-M- : C’est l’idée de profiter d’être là, il y a des occasions, des sollicitations, donc on a essayé de faire des choix pour essayer de vivre surtout des expériences encore une fois. L’idée est de venir en Chine pour les Chinois mais après l’idée est aussi de partager des expériences et quoi qu’il arrive, ça sera à chaque fois nourrissant ! C’est toujours un rapport à la culture chinoise que je recherche, pour essayer d’apprendre et de comprendre un peu ces gens qui sont assez éloignés de notre état d’esprit mais je dis ça avec beaucoup d’affection parce qu’on a des choses à apprendre de la Chine ça c’est sur! 
 
Aurelie : Brigitte, le groupe français composé de Sylvie et Aurelie seront à Singapour le 14 mars pour l’ouverture de la semaine de la francophonie. Vous auriez envisagé un trio avec elles ? 
-M- : Tout est envisageable, en plus c’est des personnes que j’aime beaucoup, ce sont des amies et je les connais assez bien. Je ne savais pas qu’elles seraient à Singapour à peu près en même temps que moi, tu me l’apprends ! C’est vrai que si elles sont là et qu’il y a moyen de faire quelque chose ensemble ce serait avec plaisir ! Tu pourras leur dire !
 
Aurelie : Vous avez beaucoup voyagé pour vos tournées dans le monde entier, êtes-vous déjà tombé amoureux d’un pays en particulier? (Peut être le Liban par rapport à vos origines) ?
-M- : Il y a le coup de cœur que j’ai maintenant depuis plus de 15 ans avec Montréal, parce qu’il y a un lien avec la francophonie très fort ! Il y a un état d’esprit, j’aime les gens là-bas. On se sent très à l’aise ! Beaucoup de Français  sont attirés par les Québécois, et il y a quelque chose d’assez attirant donc c’est vrai que c’est un pays qui m’a toujours beaucoup attiré!
 
Aurelie : Surtout grâce à la francophonie…
-M- : Oui c’est ça, parce qu’il y a l’accès… moi qui suis un peu limité au niveau des langues étrangères, ça fait que là tout de suite, je connecte plus facilement ! 
 
Aurelie : Merci beaucoup d‘avoir accepté de répondre à nos questions
-M- : Merci à toi, c’était ma première interview à Hong Kong et j’ai passé un super moment. 

 
 
-M- a ensuite assuré son show pendant plus de deux heures et demi devant un public franco-hongkongais endiablé ! Voici quelques extraits de ses premières chansons qui ont ouvert le concert :




Matthieu Chedid s’amuse sur scène, il partage sa joie avec le public en l’invitant sur scène avec lui, -M- a ramené le Mojo à Hong Kong !

m-concert-20.jpg
 
TV5MONDE est le réseau mondial de chaînes culturelles en français, offrant une grande variété de films sous-titrés, de séries, de journaux d'information, d'événements sportifs en direct, de documentaires de qualité, de magazines de voyages, de programmes jeunesse ainsi qu'une programmation art de vivre passionnante. Avec 10 chaînes atteignant plus de 265 millions de foyers dans le monde et une programmation localisée sous-titrée en 12 langues, TV5MONDE s'adresse aussi bien aux élites culturelles et d'affaires qu'à la vaste communauté francophone mondiale.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être