En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies qui permet le bon fonctionnement du site, de faciliter et d’améliorer votre navigation, de vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts, de partager du contenu sur les réseaux sociaux et de mesurer l’audience. En savoir plus .
J’ai compris
Art de vivre en France  La basilique Notre-Dame de Cléry, un chef d'oeuvre du gothique flamboyant
22/03/201912:15 Ô mon château
Située entre Orléans et Chambord, dans la vallée des Rois, la Basilique Notre-Dame de Cléry s’élève au coeur de la commune de Cléry-Saint-André depuis le XVe siècle. Elle est aussi surprenante qu'inattendue ! Après plusieurs constructions et démolitions, l’actuelle Basilique de style gothique flamboyant est élevée sous Charles VII et Louis XI. Ce dernier l’a choisie comme lieu de son ultime repos. Une décision exceptionnelle pour un roi, traditionnellement promis à la Basilique Saint- Denis, qui inscrit Notre-Dame de Cléry parmi les hauts lieux de l'Histoire de France. Un coup de coeur que je partage avec vous. Belle découverte !
 

CONTEXTE HISTORIQUE
 
# LA DÉCOUVERTE D'UNE STATUE DE LA VIERGE...
La découverte d’une statue de la Vierge en 1280, sur la paroisse de Saint-André-lez-Cléry est le commencement de ce qui deviendra la Basilique Notre-Dame. Dans une petite chapelle où la statue est installée, les pèlerins affluent pour se recueillir devant la Vierge de Cléry, investie de pouvoirs miraculeux.

Pour l'anecdote, la statue d'origine de la Vierge, découverte en 1280, échappe une première fois aux troupes anglaises en 1428, mais est détruite par les Protestants en 1562. Celle qui est placée actuellement dans le choeur daterait du début du XVIIe siècle et a été restaurée en 1875.

En 1302, Simon de Melun, Seigneur de la Salle à Cléry, fonde un chapitre de chanoines et par la même, la collégiale de Cléry. Quelques années plus tard, Philippe Le Bel entreprend la construction d’une église plus vaste. C’est Philippe VI de Valois qui pose la première pierre de l’édifice en 1339 tandis que le pèlerinage prend de l’ampleur.

# LA RECONSTRUCTION DE CLÉRY
La guerre de Cent Ans arrive jusqu'à Beaugency, non loin, où Salisbury s'installe en 1421 avec ses troupes. Ce contexte perturbé des premières années du règne de Charles VII inspira les paroles du célèbre carillon de Vendôme : « Mes amis que reste-t-il à ce Dauphin si gentil, Orléans, Beaugency, Notre-Dame de Cléry, Vendôme, Vendôme... » (ce carillon résonne chaque jour à 7h05, 12h05 et 19h05 !) En 1428, les anglais ravagent la collégiale ne laissant pour seul vestige que la seule tour du clocher.

Dunois, Seigneur de Cléry (il est le neveu bâtard du roi Charles VI et fils de Louis d'Orléans) initie la reconstruction de la collégiale dès 1444. Cette reconstruction est le fruit de la volonté des rois de France d’honorer la statue de la Vierge Marie. En 1449, la nef est prête à recevoir la charpente et le portail nord est terminé. Au sud, la première chapelle est construite vers 1454. André de Villequier, chef des gardes de Charles VII y est inhumé un an plus tard. Dunois commande à son tour une chapelle funéraire construite dès 1464. C'est certainement à lui que l'on doit la dévotion de Louis XI à Notre-Dame de Cléry.

 





# LA DÉVOTION DU ROI LOUIS XI
À partir de 1459, Louis XI multiplie les donations, se rend à Cléry en 1465 après la victoire de Montléry et proclame l’édifice « chapelle royale » en 1467. Il choisit la collégiale comme lieu de sépulture et fait creuser un caveau dans le sol. Il commande un cénotaphe le représentant agenouillé et prolonge la nef de trois travées à partir de 1482. Celle-ci est inachevée au moment de sa mort en 1483.

Très attaché au Val de Loire et à la collégiale et ne manquant pas d'audace en politique, Louis XI n'hésite pas à choisir Notre-Dame-de-Cléry comme lieu de sépulture. Il est ainsi le seul Roi de la maison des Valois à ne pas être enterré à Saint-Denis, comme le veut la tradition. Son caveau est creusé dans le sol de la nef.

Depuis 1894, elle porte le titre de Basilique. Aujourd’hui encore, elle accueille de nombreux pèlerins venant se recueillir sur la célèbre statue.









LA BASILIQUE
# ARCHITECTURE
Élevé sur un plan en croix latine, l’extérieur de la Basilique est rythmé par une série de contreforts, d’arcs-boutants et de fenêtres hautes dont la régularité n’est perturbée que par le clocher primitif et quelques chapelles. La symétrie de ces éléments et la pureté de leurs lignes sont le reflet d'une grande rigueur et d'une grande maîtrise dans l'art de tailler la pierre.

Au cours de ma visite, je n'ai pris que quelques photos de l'extérieur du monument, en restauration à ce moment-là. Je vous laisse donc visionner la vidéo de l'Office de Tourisme des Terres du Val de Loire (https://www.entre-orleans-et-chambord.com/), qui est beaucoup plus parlante.

 









# L'INTÉRIEUR
En poussant les portes du monument, laissez-vous envahir par le silence et la douce clarté des vitraux qui colorent la pierre. Le gothique s'exprime dans toute sa splendeur : pur, épuré... On se laisse transporter par ce grand vaisseau de pierres claires, chef-d'oeuvre du gothique flamboyant. On se sent si petit...

À ne pas manquer :
- la nef : que ce soit aux murs ou sur les voûtes, le vaisseau central est volontairement privé de décor pour laisser l'architecture s'exprimer pleinement. Une merveille !
- la statue de la Vierge à l'enfant, en bois polychrome
- la chapelle Saint-Jacques : accessible en visite guidée, il est toutefois possible de la contempler de l'extérieur à travers un grand portail en bois (n'oubliez pas d'actionner l'interrupteur !). On doit cette chapelle funéraire aux frères Pontbriand. Elle est richement ornée de fins décors, caractéristiques du XVIe siècle.
- l'escalier à vis à noyau dévidé : accessible en visite guidée également, il est un chef-d'oeuvre de prouesse technique et d'esthétisme.
- l'oratoire et le tombeau de Louis XI : ils se découvrent uniquement en visite guidée, à la belle saison... Quel dommage, je vous l'accorde !
- le cénotaphe de Louis XI : Louis XIII fait réaliser par l'artiste orléanais Michel Bourdin un cénotaphe en marbre pour remplacer celui en bronze détruit pendant les guerres de religion sur la tombe de Louis XI. Le cénotaphe légèrement désaxé est tourné vers la Vierge.
- la chapelle des Dunois-Longueville : elle abrite la sépulture de Jean de Dunois, Bâtard d'Orléans et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc.

Au cours de la visite, découvrez le film « Basilica » diffusé en continu dans l’ancienne sacristie. Il dévoile les lieux inaccessibles de l’édifice, mais surtout, la grande beauté de son architecture et l’émotion qu’elle procure.

 







 
INFORMATIONS PRATIQUES
Basilique de Cléry-Saint-André
45370 Cléry-Saint-André
Coordonnées GPS : 47. 820543, 1. 755357

Pour en savoir plus, cliquez 
Office de Tourisme des Terres du Val de Loire
Élodie Filleul est une blogueuse française passionnée par les châteaux et l’histoire. Une passion qu’elle partage sur internet, dans son blog « Ô mon château » où elle relate au quotidien ses découvertes patrimoniales.

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être

 

Vous aimerez peut-être